¯¥¯` Merci de patienter lors du chargement de la page¯¥¯`

 Jean-François CHAMPOLLION

 

Jean-François Champollion, le célèbre déchiffreur des hiéroglyphes, est né à Figeac le 23 décembre 1790 à Figeac (Lot) et mort le 4 mars 1832 à Paris.

La ville a intégré l'œuvre de Champollion dans la vie sociale et culturelle locale.

Sa maison natale abrite un musée qui évoque la vie et le travail du jeune chercheur à travers portraits, manuscrits, éditions originales et projections audio-visuelles.

Une exposition permanente illustre deux thèmes majeurs de la recherche de Champollion – le mystère des hiéroglyphes et les croyances et les rites funéraires de l’Egypte pharaonique – grâce à une collection qui rassemble de nombreuses antiquités : stèles, bas-reliefs, statuettes, papyrus, momie et sarcophages, mobilier funéraire, etc.…

A quelques pas de là, l’artiste américain Joseph Kosuth a créé la " Place des Ecritures ", dont le sol est occupé par une immense pierre de Rosette en granit noir. 

 

 

 

 

 

La Pierre de Rosette

Son histoire en quelques mots

C'est en 1799, au Fort St Julien, près de la ville de Rosette, que Pierre François BOUCHARD, soldat de Napoléon met à jour cette pierre.

Il s'agit d'une tablette de basalte en trois parties et gravée en trois écritures différentes. La première, en haut, porte des hiéroglyphes. La seconde, au centre, est démotique. La troisième est grecque est facilement traduisible.. Le premier pas dans la connaissance a consisté à prouver que les trois textes sont des traductions d'une même prière au pharaon Ptolémée V.

Mais c'est tout le génie de Jean François Champollion que d'avoir, à partir de ces trois versions, construit un système d'interprétation des hiéroglyphes caractérisé d'abord  par une interprétation alphabétique des signes utilisés pour les noms propres  puis du texte tout entier.

Ces travaux ont été  l'ouverture nécessaire vers la connaissance de la civilisation fascinante de l'Egypte ancienne.

Quant à la pierre de Rosette elle même, elle fut dès sa découverte transportée à l'Institut du Caire et confiée aux savants de l'expédition de Bonaparte. On en fit des estampes qui furent transmises aux savants européens pour étude. Lors de la capitulation française de 1801 elle fut saisie par les Anglais comme butin de guerre. Elle est aujourd'hui conservée au British Museum. Il faut noter que JF Champollion ne travailla que sur les reproductions des inscriptions, jamais sur la pierre de Rosette originale.

 

La Poste a édité un timbre de valeur 3F , "Figeac, hommage à Champollion", qui représente, un monument de la ville natale de Champollion ainsi que la Pierre de Rosette. 

 

 

Tombe de Champollion au Père Lachaise

p'tites momies ont visités mon site depuis le 20 juin 2005, merci.   

 Design ¯¥¯` Théti-Chéri ¯¥¯` 2006